Tenir au protocole ou tenir au terrain : retour sur les premières semaines de recrutement

Grand Débat Transition énergétiqueAprès deux semaines consacrées au recrutement des participants à notre enquête, je vous propose un petit retour réflexif sous forme de « Cher protocole, je t’aime moi non plus« .

La légèreté du ton se veut un mode d’évacuation de la tension que j’ai ressenti ces  derniers jours en réalisant que l’adéquation des moyens aux fins ne se décrète pas lorsque l’on veut étudier les pratiques des populations vulnérables. Mon premier point vous donnera l’impression que j’ai perdu le fil de mon propos puisque je m’intéresserai à des expériences d’enquête antérieures, mais ceci a pour but de restituer les conditions d’émergence du présent protocole d’enquête et d’y porter un regard critique.

Vous avez dit protocole ?

Le terme protocole était étranger à mon écriture scientifique avant que je ne commence il y a un peu plus de deux ans à travailler sur des  projets de recherche incluant les sciences médicales et paramédicales.

Continuer la lecture de Tenir au protocole ou tenir au terrain : retour sur les premières semaines de recrutement

Predictably Irrational ( Ariely)

Ariely D., 2009, Preditably Irrational. The hidden forces that shape our decisions, Harper Collins

(En français: Ariely D., 2009, C’est (vraiment?) moi qui décide, Flammarion)

Dan Ariely, économiste et psychologue, est aujourd’hui incontournable dans le champ de l’économie comportementale. Son ouvrage Predictably Irrational, traduit dans 30 langues, a permis une diffusion à grande échelle de ce courant.

L’objectif de l’ouvrage est affiché dès le titre : il s’agit de décrypter « the hidden forces that shape our decision ». Ainsi, à partir des acquis de l’économie comportementale (voir le billet sur l’économie comportementale), Dan Ariely propose d’analyser nos comportements tels qu’ils sont et non tels qu’ils devraient être, contrairement à ce qui peut être fait traditionnellement en économie : « Wouldn’t economics make a lot more sense if it were based on how people actually behave, instead of how they should behave ? ». (p.239). Cette connaissance fine de nos comportements permettrait de déterminer des régularités et donc en quelque sorte de prédire l’irrationalité.

Tout au long du livre, Dan Ariely aborde des champs très variés toujours  avec la même méthodologie, celles expérimentations. Elles sont réalisées sur ses collègues ou sur ses étudiants, bien souvent en situation réelle et parfois en laboratoire. Dans un premier temps, nous verrons les résultats de ces expérimentations sur la connaissance de notre irrationalité. Puis, nous analyserons les conclusions de l’auteur et les conseils et préconisations qu’ils donnent à ses lecteurs mais aussi aux décideurs politiques.

Continuer la lecture de Predictably Irrational ( Ariely)

Nudge marketing (Singler)

Singler E., 2015, Nudge Marketing. Comment changer efficacement les comportements, Pearson Education.

L’ouvrage Nudge Marketing s’inscrit dans le cadre des travaux de la « BVA Nudge Unit » piloté par Eric Singler. Cette unité, unique en France, a été créée en 2013 en s’inspirant de la Behavioural Insights Team développée au Royaume-Uni. Elle travaille à la fois avec des pouvoirs publics (partenariat avec de nombreux ministères) mais aussi avec des entreprises privées ce qui en fait sa spécificité. Elle propose ainsi à ses clients de « provoquer des changements comportementaux souhaités chez votre cible » (Site internet de la BVA  Nudge Unit ).  La vidéo suivante présente la manière dont le Nudge peut servir à développer une action marketing « efficace », c’est-à-dire aux effets importants mais à moindre coût.

L’ouvrage a un double apport. Tout d’abord, dans les deux premières parties, Eric Singler réalise une synthèse claire et précise de l’histoire des Nudges en revenant sur les fondements théoriques et sur les résultats de l’analyse des changements de comportements. Ensuite, les deux parties suivantes ont un objectif plus opérationnel qui est celui de « proposer une méthode, un guide d’action » (p.9) en analysant ce qui a été mis en place ces dernières années à la fois en termes de politiques publiques (partie 3) mais aussi pour les entreprises privées (partie 4). Si l’ouvrage porte de nombreux intérêts, le concept même de « Nudge marketing » définit ici comme « une connaissance, un état d’esprit et une méthode au service de la maîtrise des stratégies de changement comportemental » (p.9), soulève de nombreuses questions en particulier d’un point de vue éthique.

Continuer la lecture de Nudge marketing (Singler)

Au fait… C’est quoi un nudge ?

A l’occasion de la COP 21, la chaîne de télévision Arte consacrait un reportage aux nudges « ces amis verts qui vous veulent du bien« . L’environnement constitue en effet le terrain de jeu favori, avec la santé, des promoteurs de nudges ou nudgers dont le propos principal est de mettre en place des incitations favorisant des changements de comportement dans un sens défini comme collectivement souhaitable, d’où la référence au bien.

Le nudge est le nom donné à un dispositif visant à amener par une incitation douce quelqu’un à entreprendre une action qu’il n’aurait pas entreprise sans y être incité. Il s’agit donc de modifier l’ordre – ou architecture- des choix d’un individu pour lui faire préférer une option jugée de l’extérieur comme plus souhaitable, pour lui-même (par exemple être en bonne santé) et pour la société dans son ensemble (réduire les coûts de santé). Cette conception est ancrée dans une vision paternaliste de la société et de l’action que doivent y mener les gouvernements car  » Ces mesures visent à réguler de manière plus ou moins intrusive et coercitive les choix individuels, dans le but avoué de faire en sorte que les individus agissent dans leur propre intérêt. » (Hedoin, 2012, en ligne).

Continuer la lecture de Au fait… C’est quoi un nudge ?

Nudge. La méthode douce pour inspirer la bonne décision (Thaler et Sunstein)

Thaler R.H, Sunstein C.R, 2010,  Nudge. La méthode douce pour inspirer la bonne décision, Vuibert

(En version originale : Thaler R.H, Sunstein C.R., 2008, Nudge: Improving decisions about health, wealth and happiness, New haven, Yale University Press )

source : Vuibert.fr

L’ouvrage de Thaler et Sunstein est actuellement la référence incontournable sur les nudges. Au-delà de l’apport scientifique et théorique sur le « coup de coude », il comporte une visée politique et se présente comme un véritable manifeste pour un nouveau type de paternalisme : « le paternalisme libertaire ». Dans ce cadre, il est possible de conserver la « liberté de choix » des individus tout en influençant les comportements en refusant les interdictions et les contraintes, c’est la méthode douce. Ainsi, les auteurs montrent comment les nudges  ou « incitations douces » nous permettent de prendre les « bonnes » décisions en matière de santé, de richesse et même de bonheur.  Le tout illustré par l’image d’un éléphant et d’un éléphanteau, image choisie à dessein comme les auteurs s’en expliquent environ 3 minutes après le début de cette vidéo :

L’ouvrage se compose de 4 parties articulées autour de trois grandes axes que nous verrons tour à tour. La première revient sur les enseignements de l’économie comportementale en termes de prise de décision et rappelle le rôle de l’architecture des choix. Dans les deux parties suivantes, les auteurs présentent les champs d’action dans lesquels les nudges peuvent être mise en place. Enfin, la dernière partie conclut sur les critiques adressée au paternalisme libertaire et montrent en quoi in fine celui-ci peut constituer une « authentique troisième voie ».

Continuer la lecture de Nudge. La méthode douce pour inspirer la bonne décision (Thaler et Sunstein)

Qu’est-ce que l’économie comportementale?

Ce billet s’intéresse aux fondements théoriques des Nudges. Leurs promoteurs sont principalement des chercheurs mobilisant l’économie comportementale (ou « behavorial economics »). Cette approche a pour objectif de décrire le comportement des agents économiques, non pas tel qu’il devrait être, mais tel qu’il est réellement. Après avoir vu comment l’économie comportementale remet en cause certains postulats de l’économie néoclassique standard, nous reviendrons sur les travaux fondateurs avant de conclure sur les enjeux et critiques contemporaines.

L’homo-oeconomicus n’existe pas

chapeau-1293807_1280Afin de décrire la réalité des comportements, les économistes béhavioristes vont mobiliser l’apport de la psychologie pour comprendre pourquoi dans la plupart des cas, les individus prennent des décisions qui s’écartent des prédictions de la théorie économique.

Continuer la lecture de Qu’est-ce que l’économie comportementale?

Présentation de la recherche action

art-89198_1280Ce carnet documente les différentes étapes d’une recherche-action sur l’accès et les consommations de ménages vulnérables.  Après avoir rappelé les principales notions sur lesquels s’articulent la recherche, soit la vulnérabilité, la précarité énergétique et la décision, nous en expliciterons brièvement les différents axes de la recherche.

La vulnérabilité : effet de mode conceptuel ou réelle porte heuristique ?

Le terme de vulnérabilité a connu une diffusion forte et rapide ces dernières années.

Continuer la lecture de Présentation de la recherche action